lundi, 28 novembre 2022
HomeLes Extras de la TribuLa presse (nativement) numérique indépendante, “oubliée” de l’aide à la presse

La presse (nativement) numérique indépendante, “oubliée” de l’aide à la presse

Dans un récent mémorandum déposé auprès de la ministre Bénédicte Linard, l’ABiPP (Association of Belgian independent Pure Players) dénonce l’absence d’aide à la presse pour les médias nativement numériques indépendants – en dépit de leur positionnement, de leur rôle croissant dans le paysage médiatique et des finalités des professionnels qui les portent. Situation illogique et inéquitable…

Ils sont journalistes. Professionnels. Les médias qu’ils ont eux-mêmes fondés et que nombre d’entre eux continuent de porter et de gérer au quotidien respectent les mêmes règles déontologiques et les mêmes finalités d’information que leurs homologues dits plus “traditionnels”. Et pourtant…

Pourtant, aucun subside, aussi modeste soit-il, ne vient leur fournir une aide, un petit coup de pouce, un soutien minimal à leurs activités. Une aide publique qui, bien entendu, ne saurait être leur seule source (ou raison) d’existence. Financer un média requiert d’autres moyens qui doivent nécessairement venir d’autres sources – abonnements, publicité, dons de mécènes ou de simples citoyens/lecteurs…

Alors que les grands quotidiens et certains périodiques reçoivent bel et bien une aide publique, relevant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ces “pure players” sont oubliés. Négligés. Alors même qu’ils sont un vecteur de plus en plus en phase avec l’air du temps et les attentes des lecteurs.

Dans l’état actuel des choses (mais le Décret de l’aide à la presse est sensé – enfin – être réactualisé), l’aide à la presse est justifiée par diverses finalités. Notamment – et nous citons : «  une aide à la création de titres de presse quotidienne ou groupes de titres ; le soutien du développement de productions journalistiques incitant à la lecture de l’information, un encouragement à la création d’emplois ou d’activités pour des journalistes professionnels et à la production d’une qualité rédactionnelle de contenus, la promotion et préservation de la diversité de l’information, ou encore une aide à une plus grande diversité au sein de la presse. »

Les médias indépendants nativement numériques – sans qu’il soit jamais possible de généraliser à tous les médias qui se réclament de cette « catégorie » – cochent la majorité de ces cases.

Dès lors, où est l’erreur ? Pourquoi cet « oubli » ?

Souvent ces médias “pure player” ont identifié un besoin non satisfait en termes d’information, de public potentiellement intéressé, voire demandeur, de thématique trop “périphérique”, trop peu “rentable” pour les éditeurs en place. 

Ces médias de presse 100% numériques, indépendants, sont un gage et un levier de vitalité, de diversité de la presse, de pluralité du “paysage médiatique” belge francophone – argument dont la Ministre Bénédicte Linard, en charge des médias en Fédération Wallonie-Bruxelles, a pourtant fait l’un de ses marqueurs.

Toutes raisons pour lesquelles l’ABiPP (Association of Belgian independent Pure Players), association de médias belges francophones purement numériques indépendants, a décidé de se saisir de la question et a remis un mémorandum défendant la création d’une aide structurelle auprès de la Ministre Bénédicte Linard.

Qu’en adviendra-t-il ? L’espoir de l’ABiPP – qui continuera d’oeuvrer en ce sens – est que l’existence et la valeur intrinsèque des médias numériques indépendants soient reconnues à leur juste valeur.

Joignez-vous à nous. Faites, vous aussi, entendre votre voix. Supportez notre demande. Relayez-la – sur vos réseaux sociaux ou via vos réseaux plus classiques.

Pour appuyer notre démarche, pour consulter notre mémorandum, n’hésitez pas à nous contacter via courriel, à l’adresse info@abipp.be. Site Internet : www.abipp.be.

Nos infos associées

Nos dernières infos

Les Médias de la Tribu

6 POSTS0 COMMENTS
3 POSTS0 COMMENTS
2 POSTS0 COMMENTS
3 POSTS0 COMMENTS
1 POSTS0 COMMENTS
0 POSTS0 COMMENTS